( 1991 – 2011 )

Quentin Maussang, Georges Rey

4 octobre — 10 novembre 2012


www.chezneon.fr

Après l’exposition Phénomènes (+ d’infos), programmée par In extenso chez Néon à Lyon en 2011, c’est au tour de Néon de concevoir un projet pour l’espace d’In extenso à Clermont-Ferrand. L’exposition ( 1991 – 2011 ) est construite autour des oeuvres documentaires Les Enfants Gâtés de l’Art (1991) de Georges Rey et commune (2011) de Quentin Maussang.

Portrait croisé de deux générations d’artistes émergents de la scène française, cette exposition porte un regard sur les affinités et les accointances nées pendant un cursus scolaire et mises en pratique dans un projet collectif d’exposition. Enrichis par la présence effacée mais complice des documentaristes, les artistes se laissent filmer, conscients de leur image. Avec une désinvolture calculée, ils échangent leurs points de vue sur leur engagement artistique, les choix de pratique, de communication et de carrière qui se présentent à eux.

Quentin Maussang est né en 1983 dans le Val-d’Oise. Il y vécut jusqu’à la fin de son adolescence durant laquelle il filma régulièrement ses amis (…). Il accumula des centaines d’heures de rushs durant cette période. Après son bac, il étudia le cinéma à la Sorbonne-Nouvelle durant un an, mais préféra poursuivre ses études aux Beaux-Arts de Lyon afin de bénéficier de plus de liberté. Il a pu ainsi enrichir sa pratique vidéo en regard de la diversité des formes de l’art contemporain. Depuis l’obtention de son diplôme en 2009, il vit et travaille à Lyon qui est une ville qu’il apprécie particulièrement à cause des frères Lumière et de sa gastronomie. Il est actuellement en résidence chez Néon où il est invité régulièrement à montrer son travail.

Georges Rey est cinéaste expérimental, photographe, curateur, il fut aussi enseignant jusqu’en 2007 à l’École Nationale des Beaux-Arts de Lyon et à l’École Supérieure d’Art de Grenoble. Fondateur et responsable du département vidéo de l’Espace Lyonnais d’Art Contemporain (1979), ELAC, préfiguration du MAC de Lyon. Il organisa 52 séances par an pendant près de 20 ans, où furent montrés de l’art vidéo, des films sur des artistes et des ‘‘oeuvres nouvelles technologies’’. Co-fondateur et gérant du «Cinéma» et du «Cinéma Opéra» jusqu’en 2000 ; deux salles à Lyon, classées «recherche» et «édition». Co-commissaire de la Biennale de Lyon 1995 ayant pour thème : le cinéma, la vidéo, et les nouveaux media. Certains de ses films sont notamment présents dans les collections du Centre Georges Pompidou et du Musée d’Art Moderne de New York.

Simon Feydieu est artiste, curateur, co-fondateur de Bikini à Lyon, il fut aussi assistant de direction chez Néon en 2011 et 2012. Il est né en 1984 à Bordeaux et est diplômé de l’ENBA Lyon.

« Pas assez populaires pour être un genre en soi, les documentaires sur les artistes sont le plus souvent nés d’initiatives isolées, ou institutionnelles à des fins didactiques ou alors s’apparentent à des reality shows, comme par exemple la couverture médiatique des lauréats du Prix Marcel Duchamp 2011. Aussi les deux documentaires présentés chez In extenso ont été choisis par association libre, de par leur situation et leur contexte : deux trios de jeunes artistes filmés par un proche documentariste au cours d’un projet d’exposition collégial. Ils ne sauraient être représentatifs de la diversité de la scène artistique en France mais, à travers le ton et les anecdotes de la génération émergente, laissent filtrer les changements d’attitudes et de rapport au monde qui ont pu avoir lieu ces vingt dernières années, dans l’art et dans la société en général. »

Simon Feydieu – extrait de la publication éditée à l’occasion de l’exposition

télécharger la publication en pdf

Néon est soutenu par le Ministère de la culture – DRAC Rhône-Alpes, la Région Rhône-Alpes
et la Ville de Lyon.