[IN EXTENSO]
[02_accueil_fr]
[061_presentation_fr]
[04_editions_fr]
[03_expositions_fr]
[06_liens_fr]
[05_contacts_fr]

ALEXANDRE BARTH

DER IST IMMER UNE LAMPE INTO THE DARKNESS

17 - 20 juin 2009



LES FICTIONS PIRATES


" avec un coeur plein de fantaisies délirantes

dont je suis le capitaine,

....à travers l'immensité je voyage"

Chanson de Tom O'Bedlam


Selon la définition du dictionnaire, le terme bricoler signifie s'occuper à des menus agréments chez soi, à des petits travaux manuels: réparer, fabriquer, agencer avec des moyens de fortune. Les pièces d'Alexandre Barth, modules célibataires ou structures désactivés, peuvent s'apparenter à cette activité patiente qui peut s'interpréter aussi comme le temps de l'atelier.

L'artiste récupère très souvent les matériaux qu'il emploie; matériaux qu'on peut dès lors qualifier de pauvres, bois, contre-plaqué, plâtre, résine, allumettes, mousse... Ceux-ci contribuent à donner une tonalité homogène et minimale à l'ensemble de son travail, d'une facture neutre et dépouillée, presque brute; une esthétique blanche à l'instar de la ligne du même nom, fameuse dans la bande dessinée.

Alexandre Barth se désigne volontiers et avec humour comme un " bricolo du dimanche". Il faut y voir là notamment une façon pince sans rire de contrarier le sérieux de certaines attitudes [...]


Frederic Emprou